La Corse - du 17 au 24 octobre 2015
 
 
 
 

Parcours effectué à 10 véhicules.

Arrivés à Bastia dimanche 18 octobre vers 9h, nous rencontrons Jean Michel et Cédric, nos guides pour la semaine. Nous prenons très vite la direction du cap Corse jusqu’à la marine de Sisco, pour emprunter la piste du col Saint Jean ; Là un arrêt s’impose pour admirer la mer « des deux côtés » ;  nos guides ont prévu l’essentiel : muscat et charcuterie Corse. Nous redescendons vers Nonza et sa tour carrée et nous poursuivons le périple, direction le désert «  des Agriates », un paysage aride et grandiose de maquis, un désert où l’eau reste abondante (marais, cours d’eau) .La piste bien caillouteuse, avec de belles ornières nous donne les secousses que l’on attendait et nous mène tout droit à Saleccia : une belle plage de sable blanc.
Après une nuit à Belgodère, nous nous lançons le lendemain sur  les pistes de Novela ; nous sommes entre ciel et terre et passons du brouillard au soleil, la tête dans les nuages ; les pistes sont bien raides ; les raccourcis encore plus ! Nous grimpons jusqu’au col de Saint Colombani pour terminer la matinée au col de Battaglia à 1100m d’altitude ; ici « A Merendella » le faux sanglier (dixit un chasseur expérimenté) est savoureux ainsi que le fiadone et le fromage Corse. La balade se termine par un tour sur les pistes de Balagne pour aller rejoindre le village de Sant ’Antonino. Certains sont allés visiter le centre dit « Leclerc » ; ils ont profité de la promotion «  radiateur » ! Et le soir à l’hôtel « les Mouettes » …chauffage et surtension garantis.
Retour  aux « Agriates » mardi 20 octobre au matin ; Sur la piste Luago Piana nous découvrons le vieux village abandonné de Terrichi (Terrice) mais aussi ornières, rochers, cailloux….tout est réuni pour le plaisir du G. C’est aussi l’occasion de découvrir les anciennes bergeries en pierres et aux toits en terrasse : les «  paghlighju » sur le site de Ghignu. Mais Ghignu, c’est aussi une belle plage de sable blanc où finalement les naturistes du groupe se sont exprimés ; l’eau était bonne !
Les véhicules ont repris  la piste qui remonte à la « Bocca di Vezzu »pour aller rejoindre Calacuccia, en passant par le très beau défilé rocheux de « Santa Régina ». A l’hôtel « Aquaviva », le chauffage est au rendez-vous ; Les promotions Leclerc restent dans les véhicules. Et chez « Josette », le soir, nous dégustons une soupe corse et un « vrai sanglier » (dixit toujours un chasseur expérimenté). Les sangliers sont finalement de tous les repas, vrais ou faux ! On s’interroge sur les heureux élus Obélix  et Astérix. Qui mangera le plus de sangliers ? Le concours reste ouvert.
La journée du mercredi commence à l’assaut des chemins du Niolo  autour de Callaccucia. Après le barrage, nous avons parcouru les pistes  de la forêt de pins Laricio du Valdu-Niellu, jusqu’à la Bocca à Croce. Là, à 1600 mètres d’altitude,  entre brouillard et soleil, les chèvres et le berger. On est dans le cœur de l’ile, avec une purée de pois matinale, face au Mont Pagliaorba et au Monte Cinto qui se découvrent partiellement. Il n’y aura pas de piste sur le Monte Cinto : elle est fermée. Il ne faut pas contrarier les gens du Niolo…Parole de Guides Corses ! On pourrait devenir subitement bons à donner aux cochons. Donc après un pique-nique au bord de la rivière, avec une compagnie « cochonnesque » nous rejoignons Corte. Quartier libre pour tous : emplettes, citadelle, etc…
Au repas du soir, personne n’est tenté par le sanglier au menu ; Par contre beaucoup se jettent sur les haricots Soissons à la figatellu ; ce qui promet des équipages du lendemain pétaradants.
Apres une nuit à Corte, nous repartons sur les pistes du Boziu, aux portes de  la ville. Nous traversons un paysage de maquis, mais aussi de vallées boisées de hêtres et de châtaigniers,  sur des pistes plutôt roulantes. Nous nous installons pour le pique-nique de midi  sur une aire de jeu pour 4X4 où les G vont mordre un peu le terrain. Le convoi repart à l’assaut de sites montagneux de forêts de pins, en direction de Ghisoni, petit village au fond d’une vallée, pour se rendre au col Verde. Et, à partir de là, nous avalons plusieurs kilomètres de bitume pour arriver à Zonza dans la région de l’Alta Rocca, qui nous révèle une fois de plus la nature montagnarde de la Corse ; Une route  égayée par les cochons coureurs qui se gavent de glands et châtaignes.
Ce matin nous nous dirigeons vers Bavella ; nous attaquons ces aiguilles par une piste bien roulante, qui nous fait admirer ce site par des gorges  où l’air frais matinal est saisissant…la petite laine est de rigueur. Nous montons jusqu’au col pour contempler ce site montagneux de plus près. C’est un beau spectacle  que ce décor exceptionnel ! Nous poursuivons sur les chemins de l’Ospédale ; cette immense forêt traversée par de nombreuses pistes nous dévoile une  nature déjà bien colorée par l’automne et de beaux panoramas sur  la baie de Porto Vecchio. Après une halte en bord de mer pour grignoter, les troupes se dispersent pour une visite des alentours : Porto Vecchio, Bonifacio, les belles plages de Rondinara ou de Palombaggia avant un retour à l’hôtel« au clair de lune » à Zonza.
C’est en procession que l’on rejoint Sartène. Logique ! Cette ville accueille celle des pénitents ; mais il nous manque les cagoules ! En tous cas personne n’a l’air de faire son chemin de croix. Nous terminons notre semaine  par un pique-nique sous les chênes liège avant de remonter sur Ajaccio pour embarquer.


Belle semaine conviviale et  ensoleillée ! Merci au club Raid Passion et particulièrement à Richard.

Martine .